45 total views, 0 views today

Dans le souci d’avoir une année apaisée, le président de la république a tenu ce 23 juillet une rencontre d’échange avec les responsables syndicaux.

 
 Des nombreux points évoqués, figure l’épineux problème  de l’évaluation des enseignants des maternel, primaire et secondaire. Cette évaluation, que beaucoup d’enseignants ont boycotté a suscité assez de polémiques. Les enseignants qui ont choisi de ne pas prendre part à ces évaluations se voyaient dans leurs esprits déjà exclus de la base de donnés des agents de l’État.
 
Ces derniers peuvent respirer maintenant. Ils ne seront pas radiés, c’est une très bonne nouvelle. Toutefois, dans la quête permanente d’une école avec des enseignants compétents et qualifiés, des solutions rationnelles et encourageantes ont été trouvées. À l’issue de ces évaluations, les enseignants qui auront à réaliser une bonne performance seront d’office agents de l’état.
 
Aussi, une formation sera initiée au profit des enseignants moyens, c’est à dire passables. La formation consistera à mieux les outiller au métier de l’enseignement. Ce qui sera gage de bons résultats lors des différents examens de fin d’année.

Site généraliste d’informations en continue sur l’Afrique

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
7 + 9 =